Retour au Dictionnaire

Paralysé (paralysie du sommeil)

Paralysie simple : Dans de mauvais rêves nous pouvons parfois nous sentir paralysés et incapables de bouger alors que la situation voudrait que nous puissions le faire. Ces cauchemars sont toujours des rêves d’angoisse. Cette immobilité est celle que nous ressentons face à certaines situations que nous voudrions fuir mais que la vie nous impose.

Ce type de rêve est plus fréquent chez un enfant. Il se déroule de la manière suivante. Un danger se présente devant lui. Il veut fuir, mais il reste paralysé, aucun de ses membres ne veut bouger. Ce rêve se produit quand l’enfant est confronté à une situation familiale difficile. Soit il ne reçoit pas l’amour qu’il est en droit d’attendre, pire encore, il se sent agressé par ses parents ou sa famille dont il est différent. Il se sent menacé dans son développement. Il peut se sentir aussi en danger quand ses parents s’affrontent devant lui. Si ces situations se renouvellent, le quotidien de l’enfant devient terrible. Il appréhende d’avoir à l’affronter chaque matin en se réveillant. La paralysie qu’il ressent dans ses rêves représente la certitude qu’il a de ne pouvoir fuir cette situation.

Ces rêves peuvent continuer chez un adulte s’il n’a pas trouvé la maturité nécessaire pour faire face à toutes les situations importantes.

Cette paralysie est celle que nous ressentons dans le réel quand nous sommes paralysés par la crainte, la peur, le manque de capacité ou de force. Ce sont des rêves d’angoisse, celle ressentie face à une situation précise et qui produit un blocage. Nous avons le sentiment d’un manque de ressource, de courage, d’imagination ou de développement de la personnalité. Les causes de ces blocages sont toujours antérieures à la situation. Elles se situent dans la relation de l’enfant avec son milieu familial décrite plus avant.

Paralysie du sommeil (parasomnie): De façon plus angoissante encore, beaucoup sont confrontés à un phénomène appelé paralysie du sommeil. Le sujet pense être éveillé parce qu’il est conscient, mais il est en état d’atonie musculaire totale, comme lors des phases de sommeil profond et paradoxal, incapable de bouger le moindre muscle et souvent oppressé de cette situation. Pour la plupart, ces rêves sont toujours révélateurs d’une angoisse intérieure et d’un sentiment d’oppression récurrent. Ils indiquent un degré de conscience élevé chez le sujet, mais signale un sentiment d’impuissance par rapport au réel qui peut les « coincer » dans son étroitesse alors que le sujet jouit d’un haut potentiel.

Ce phénomène est décrit médicalement comme une paralysie du sommeil ou parasomnie. Il se produit principalement au moment d’entrée ou de sortie du sommeil, en état hypnagogique (endormissement) ou hypnopompique (réveil). Si l’observation des sujets montre une atonie musculaire normale pendant la période du sommeil paradoxal, celle-ci semble se prolonger alors que le rêveur se décrit comme étant réveillé, parfaitement conscient, le plus souvent.

Dans les cas les plus graves de paralysie du sommeil, l’oppression se manifeste par un sentiment d’étouffement qui peut se concrétiser par une présence (en général, une ombre noire, une entité difficile à nommer) qui apparaît devant le rêveur et peut venir s’assoir sur le lit, renforçant le sentiment d’étouffement en écrasant les couvertures. S’ajoute alors un sentiment de terreur à l’oppression. Voir l’article Entité.

Blocage, manque de confiance en soi, peur face à une situation précise, sentiment d’intrusion, d’invasion ou d’impuissance.

Paralysie simple : Dans de mauvais rêves nous pouvons parfois nous sentir paralysés et incapables de bouger alors que la situation voudrait que nous puissions le faire. Ces cauchemars sont toujours des rêves d’angoisse. Cette immobilité est celle que nous ressentons face à certaines situations que nous voudrions fuir mais que la vie nous impose.

Ce type de rêve est plus fréquent chez un enfant. Il se déroule de la manière suivante. Un danger se présente devant lui. Il veut fuir, mais il reste paralysé, aucun de ses membres ne veut bouger. Ce rêve se produit quand l’enfant est confronté à une situation familiale difficile. Soit il ne reçoit pas l’amour qu’il est en droit d’attendre, pire encore, il se sent agressé par ses parents ou sa famille dont il est différent. Il se sent menacé dans son développement. Il peut se sentir aussi en danger quand ses parents s’affrontent devant lui. Si ces situations se renouvellent, le quotidien de l’enfant devient terrible. Il appréhende d’avoir à l’affronter chaque matin en se réveillant. La paralysie qu’il ressent dans ses rêves représente la certitude qu’il a de ne pouvoir fuir cette situation.

Ces rêves peuvent continuer chez un adulte s’il n’a pas trouvé la maturité nécessaire pour faire face à toutes les situations importantes.

Cette paralysie est celle que nous ressentons dans le réel quand nous sommes paralysés par la crainte, la peur, le manque de capacité ou de force. Ce sont des rêves d’angoisse, celle ressentie face à une situation précise et qui produit un blocage. Nous avons le sentiment d’un manque de ressource, de courage, d’imagination ou de développement de la personnalité. Les causes de ces blocages sont toujours antérieures à la situation. Elles se situent dans la relation de l’enfant avec son milieu familial décrite plus avant.

Paralysie du sommeil (parasomnie): De façon plus angoissante encore, beaucoup sont confrontés à un phénomène appelé paralysie du sommeil. Le sujet pense être éveillé parce qu’il est conscient, mais il est en état d’atonie musculaire totale, comme lors des phases de sommeil profond et paradoxal, incapable de bouger le moindre muscle et souvent oppressé de cette situation. Pour la plupart, ces rêves sont toujours révélateurs d’une angoisse intérieure et d’un sentiment d’oppression récurrent. Ils indiquent un degré de conscience élevé chez le sujet, mais signale un sentiment d’impuissance par rapport au réel qui peut les « coincer » dans son étroitesse alors que le sujet jouit d’un haut potentiel.

Ce phénomène est décrit médicalement comme une paralysie du sommeil ou parasomnie. Il se produit principalement au moment d’entrée ou de sortie du sommeil, en état hypnagogique (endormissement) ou hypnopompique (réveil). Si l’observation des sujets montre une atonie musculaire normale pendant la période du sommeil paradoxal, celle-ci semble se prolonger alors que le rêveur se décrit comme étant réveillé, parfaitement conscient, le plus souvent.

Dans les cas les plus graves de paralysie du sommeil, l’oppression se manifeste par un sentiment d’étouffement qui peut se concrétiser par une présence (en général, une ombre noire, une entité difficile à nommer) qui apparaît devant le rêveur et peut venir s’assoir sur le lit, renforçant le sentiment d’étouffement en écrasant les couvertures. S’ajoute alors un sentiment de terreur à l’oppression. Voir l’article Entité.

Blocage, manque de confiance en soi, peur face à une situation précise, sentiment d’intrusion, d’invasion ou d’impuissance.

Vous souhaitez faire interpréter votre rêve ?

Prenez RV en Cabinet avec Tristan

ou

Appelez pendant l'émission de radio Participez à un atelier extraordinaire

Merci de noter que Tristan n'interprète pas les rêves par e-mail