Retour au Dictionnaire

Cinéma

Le cinéma a pris de nos jours une place prépondérante dans la vie de nombreuses personnes. C’est pour certains, le moyen de vivre par procuration des émotions, des expériences qu’ils ne vivent pas par eux-mêmes. Il y en a qui vont jusqu’à s’identifier complètement aux personnages décrits par le film. D’autres, cinéphiles, ne peuvent voir et ressentir le monde que par le biais de l’objectif subjectif du réalisateur. Leur analyse et compréhension des événements du réel ne seront que fonction des éléments livrés dans le film. Ce sera pour eux l’occasion de discuter passionnément et de défendre avec force leur point de vue. Pour tous c’est la sensation de vivre intensément, de remplir une vie parfois terne et d’être certain d’avoir raison. C’est aussi une incapacité à vivre le réel, à percevoir la beauté du monde. Et pourtant la réalité dépasse la fiction.

Le rêveur qui assiste à un film est un être trop coupé du réel. Ce peut être la conscience de l’illusion des choses, mais le plus souvent cela révèle une incapacité à trouver sa véritable identité et une tendance à laisser les autres décider à sa place. Être témoin d’un film, être assis dans une salle de cinéma, situe le rêveur comme en dehors du monde, sans réelle responsabilité face aux événements qui se déroulent. Le cinéma est le lieu où se déroule le rêve, mais pas celui qui apprend, qui nous rappelle à l’essentiel, au centre de nous-mêmes. Le cinéma symbolise le rêve dans son aspect superficiel, dans nos désirs conscients – ou subconscients – programmés par d’autres. Le cinéma n’est que l’apparence des choses.

Nous pouvons aussi être acteur du film, nous situer dans l’action du film. C’est la prise de conscience de notre participation au sein d’un groupe à une histoire et à son déroulement, sans toutefois ressentir pleinement son libre arbitre. Nous pouvons aussi assister à une série de choses merveilleuses, à un spectacle grandiose, tout en ayant conscience qu’il ne s’agit là que d’un film. Cela traduit le doute que nous ressentons encore face à la perception du monde que nous avons maintenant, bien moins rationnelle que la vision cartésienne que nous en avions avant. Nous voyons le sens réel de la vie et nous doutons encore.

Voir écran, projection, film.

 

Le cinéma a pris de nos jours une place prépondérante dans la vie de nombreuses personnes. C’est pour certains, le moyen de vivre par procuration des émotions, des expériences qu’ils ne vivent pas par eux-mêmes. Il y en a qui vont jusqu’à s’identifier complètement aux personnages décrits par le film. D’autres, cinéphiles, ne peuvent voir et ressentir le monde que par le biais de l’objectif subjectif du réalisateur. Leur analyse et compréhension des événements du réel ne seront que fonction des éléments livrés dans le film. Ce sera pour eux l’occasion de discuter passionnément et de défendre avec force leur point de vue. Pour tous c’est la sensation de vivre intensément, de remplir une vie parfois terne et d’être certain d’avoir raison. C’est aussi une incapacité à vivre le réel, à percevoir la beauté du monde. Et pourtant la réalité dépasse la fiction.

Le rêveur qui assiste à un film est un être trop coupé du réel. Ce peut être la conscience de l’illusion des choses, mais le plus souvent cela révèle une incapacité à trouver sa véritable identité et une tendance à laisser les autres décider à sa place. Être témoin d’un film, être assis dans une salle de cinéma, situe le rêveur comme en dehors du monde, sans réelle responsabilité face aux événements qui se déroulent. Le cinéma est le lieu où se déroule le rêve, mais pas celui qui apprend, qui nous rappelle à l’essentiel, au centre de nous-mêmes. Le cinéma symbolise le rêve dans son aspect superficiel, dans nos désirs conscients – ou subconscients – programmés par d’autres. Le cinéma n’est que l’apparence des choses.

Nous pouvons aussi être acteur du film, nous situer dans l’action du film. C’est la prise de conscience de notre participation au sein d’un groupe à une histoire et à son déroulement, sans toutefois ressentir pleinement son libre arbitre. Nous pouvons aussi assister à une série de choses merveilleuses, à un spectacle grandiose, tout en ayant conscience qu’il ne s’agit là que d’un film. Cela traduit le doute que nous ressentons encore face à la perception du monde que nous avons maintenant, bien moins rationnelle que la vision cartésienne que nous en avions avant. Nous voyons le sens réel de la vie et nous doutons encore.

Voir écran, projection, film.

 

Vous souhaitez faire interpréter votre rêve ?

Prenez RV en Cabinet avec Tristan

ou

Appelez pendant l'émission de radio Participez à un atelier extraordinaire

Merci de noter que Tristan n'interprète pas les rêves par e-mail